Transformer la violence des élèves

Cerveau, motivation, apprentissages

  Le site compagnon du livre de Daniel Favre aux Editions Dunod
Accueil du site > Le livre > Questions concernant ce livre > 3/ Le rapport Thélot, fruit des travaux de la base de la communauté (...)

3/ Le rapport Thélot, fruit des travaux de la base de la communauté éducative, cernait-il déjà toutes les composantes du problème ?

De nombreux rapports ont fait évoluer la représentation du métier d’enseignant en définissant de plus en plus ses différentes dimensionsLe rapport Thélot va plus loin que les autres en désignant un objectif : permettre à tous les élèves de réussir, c’est-à-dire de développer une qualification reconnue socialement. La logique d’inclusion, qui s’oppose à la logique d’exclusion, est ici dominante. C’est un choix de société qui est sous-entendu car la logique d’inclusion s’inscrit dans la représentation d’une société solidaire, une société qui a besoin de chacun de ses membres et où chaque individu trouve sa place. En même temps la question : de quels types d’humains et de citoyens, pour quelle sorte de société, voulons-nous qu’œuvre l’École ? n’a pas été posée lors du « Grand débat » national qui a précédé ce rapport. Donc l’École et les enseignants n’ont pas encore choisi explicitement entre la logique d’exclusion, qui implique de trier et de sélectionner, et la logique d’inclusion (« chaque élève est important » comme il est dit en Finlande). Ces deux logiques sont nécessaires mais laquelle doit–on subordonner à l’autre ? J’ai pu vérifier que c’est le choix conscient de donner la priorité à un système de valeurs qui permet à l’enseignant de s’engager dans la voie du changement de ses pratiques et bien souvent de sortir de l’inhibition de l’action. Il reste donc la question de fond : faut-il adapter ou désadapter l’École aux valeurs actuelles de la société marchande ? elle n’est collectivement pas tranchée.
Contact | Plan du site | Espace privé | SPIP Copyright © Daniel Favre – 2007 / Tous droits réservés