Transformer la violence des élèves

Cerveau, motivation, apprentissages

  Le site compagnon du livre de Daniel Favre aux Editions Dunod

Analyse comparée de l’influence de l’appartenance à un sexe dans la manière de répondre en situation de frustration

Dans le tableau 6 sont présentés les différentes catégories de réponses des élèves en fonction de leur sexe et de leur appartenance aux groupes élèves violents (CAS) ou aux témoins.

Voir ci-dessous le fichier pdf : Tableau 6.

Les catégories ombrées vont faire l’objet d’un traitement statistique dans le tableau 7 afin de préciser l’éventualité d’un lien entre l’appartenance à un sexe et l’expression orale ou non, le traitement dogmatique et la capacité à mentionner des émotions.

Voir ci-dessous le fichier pdf : Tableau 7.

Analyse

• La variable sexe n’a globalement pas beaucoup d’influence sur les résultats, celle-ci est cependant plus sensible en ce qui concerne le mode d’expression, les garçons produisent en général moins de “réponses non exprimées oralement en situation réelle” (cat. 1 à 4), que les filles. Cette différence est de 6% pour les élèves témoins et 20% pour les élèves cas mais la seule différence significative n’est trouvée qu’entre les témoins masculins et les cas masculins, la différence étant alors de 26% pour ce type de réponses.

• Pour chaque sexe la production de réponses dogmatiques est significativement supérieure chez les élèves cas d’environ 40% mais la différence sexuelle de l’ordre de 2% entre élèves témoins et entre élèves cas n’est pas significative.

• La capacité à identifier et à mentionner des émotions semblent différer en fonction des sexes. Les témoins masculins produisent 70% d’énoncés mentionnant une émotion de plus que les témoins féminins mais cette différence tombe à 8% et n’est plus significative si on considère l’ensemble des élèves cas. Les cas produisent significativement moins d’énoncés comportant une émotion ou un sentiment que les témoins, mais cette différence de 68% est très marquées et significative chez les garçons et moins marquée et non significative chez les filles.

Documents joints

Contact | Plan du site | Espace privé | SPIP Copyright © Daniel Favre – 2007 / Tous droits réservés